3 choses à savoir sur le fonds d’investissement de proximité

par | Jan 26, 2024 | Uncategorized | 0 commentaires

Les fonds d’investissement de proximité (FIP) sont des instruments financiers dont l’objectif est de soutenir les entreprises pas très connues dans une région donnée. Ce type de placement permet à la fois d’encourager le développement économique local et de bénéficier d’avantages fiscaux pour les investisseurs. Afin de mieux comprendre leur fonctionnement, découvrez ci-dessous 3 points essentiels à savoir sur les FIP.

Les caractéristiques des FIP

Pour être un fonds d’investissement de proximité, un fonds doit répondre à plusieurs critères définis par la réglementation en vigueur. Ces critères concernent notamment la composition du portefeuille, la diversification des investissements et le périmètre géographique. En effet, au moins 70% des actifs d’un FIP doivent prendre en compte des titres financiers émis par des PME ou TPE implantées dans la zone géographique de référence du fonds. Les 30% restants peuvent être placés librement selon les orientations déterminées par la société de gestion. Aussi, un fonds d’investissement comme FIP savoir-faire France doit avoir pour objectif de diminuer le risque lié aux placements. Ce point s’effectue généralement en répartissant les investissements entre un grand nombre d’entreprises différentes. Il doit donc détenir des participations dans au moins 20 sociétés distinctes.

Par ailleurs, les fonds d’investissement à proximité doivent orienter leurs financements vers des PME et TPE situées dans une région bien définie, parfois deux à quatre régions contiguës. Cette proximité permet aux gestionnaires d’être plus réactifs et de mieux connaître les opportunités d’investissement locales.

Les avantages d’un fonds d’investissement de proximité pour les investisseurs

Les fonds d’investissement de proximité offrent plusieurs avantages pour les particuliers qui souhaitent y placer leur épargne. On peut citer :

  • la réduction d’impôt ;
  • le soutien à l’économie locale ;
  • la diversification du portefeuille.

En d’autres termes, l’un des principaux attraits des FIP est la réduction d’impôt dont peuvent bénéficier les souscripteurs. Dans l’Hexagone, investir dans un FIP permet de profiter d’une réduction d’impôt sur le revenu pouvant aller jusqu’à 18% du montant investi, dans la limite de 12 000 € pour une personne seule et de 24 000 € pour un couple marié ou pacsé.

En orientant une partie de leurs économies vers un FIP, les particuliers contribuent au développement local, en finançant des entreprises implantées sur leur territoire. L’impact économique et social de ces investissements peut être un argument convaincant pour de nombreux épargnants soucieux de favoriser l’emploi et la croissance dans leur région. De plus, investir dans un FIP permet de diversifier son patrimoine en y incluant des actifs financiers autres que les traditionnels produits d’épargne, actions et obligations. Cette diversification peut contribuer à réduire les risques associés à un portefeuille trop concentré sur certains types de placements.

Les risques liés aux FIP

Comme tout investissement financier, les fonds d’investissement de proximité présentent des risques qu’il est important de connaître. Tout d’abord, en raison de leur nature et de leur objet, les FIP détiennent souvent des participations dans des jeunes entreprises, innovantes ou en phase de développement. Ces entreprises peuvent présenter un potentiel de croissance intéressant, mais elles sont aussi plus vulnérables aux aléas économiques et peuvent se révéler plus risquées que des sociétés déjà bien établies. Il existe donc un risque de perte en capital pour les souscripteurs si la valeur des actifs du FIP diminue.

Ensuite, les titres financiers détenus dans un FIP étant majoritairement des parts de PME non cotées, ils ne bénéficient pas de la même liquidité que des actions ou obligations cotées sur les marchés financiers. La possibilité de revendre rapidement et facilement ces actifs peut donc être limitée, ce qui pose un risque de liquidité.

Un autre risque inhérent aux FIP concerne la qualité de la gestion opérée par la société chargée d’investir et gérer les actifs du fonds. En fonction des compétences, de l’expérience et de la connaissance du marché des gestionnaires, les performances du FIP peuvent varier sensiblement et influer sur le rendement final pour les investisseurs.